Email this to someonePrint this pageShare on VKShare on LinkedInTweet about this on TwitterShare on Google+Share on FacebookPin on Pinterest

2015 – L’année de la Russie se fête aussi au Festival!

39e Festival International du Cirque de Monte-Carlo

Les grandes familles du cirque seront de retour sous le Chapiteau de Fontvieille pour le 39è Festival International du cirque du 15 au 25 janvier, et les 31 janvier et 1er février pour le 4è Festival « New Generation », créé pour la jeunesse par S.A.S La Princesse Stéphanie. 

« 2015 Année de la Russie à Monaco » : les artistes russes en piste !

Le Festival International du Cirque sera l’un des premiers événements à célébrer l’année russe, mais depuis la création du Festival, d’innombrables artistes russes se sont illustrés sur la piste de Fontvieille, remportant de nombreux clowns d’or, d’argent et de bronze. Fidèle à sa tradition, le Comité d’Organisation, placé sous la Présidence de S.A.S. la Princesse Stéphanie, invite en cette année spéciale, en ouverture du Festival 2015 : le Grand Ballet Russe, vêtus de costumes traditionnels et folkloriques, les artistes présenteront un éblouissant défilé de mode: couleurs chamarrées, paillettes étincelantes, broderies uniques font de ces costumes de véritables oeuvres d’art ; en piste : la Troupe des djiguites cosaques de Iakov Ekk dont les dix cavaliers enchaîneront sauts et pyramides sur leurs chevaux lancés au galop; la Troupe d’Arkadyi Shatirov, annoncée comme le numéro phare de ce 39e Festival : les acrobates, jeunes femmes, réalisent, sur la barre russe, le quadruple saut périlleux arrière et avant !

Festival de Cirque à Monte-Carlo

Des acrobates des comédiens et… des animaux toujours !

Les animaux sont toujours les rois du cirque à Monte-Carlo, n’en déplaise à certains esprits chagrins : La polémique des animaux au cirque ? Emilien Bouglione répond « que la SPA protège les animaux je suis d’accord à 100%, mais ne mélangeons pas tout : il y a les bonnes mères de famille et les mauvaises…

L'heure de la sieste: cirque de Monte-Carlo

Il a existé au cirque comme ailleurs des gens peu scrupuleux, mais en général les bêtes ne sont pas maltraitées, déjà il ne faudrait pas oublier qu’elle sont notre budget ! J’avais 100 chevaux, 30 travaillaient, je les avais par amour*. Allez voir en Afrique où on massacre à tout va ! Allez-voir sur les marchés à bestiaux… Là, je crie bravo à la SPA. Le Festival est un exemple en matière de respect des animaux, il a fait beaucoup par son éthique, en montrant la réalité de notre vie avec les animaux. Alors arrêtons. Ca suffit !  » Fils de Joseph Bouglione, petit-fils de Sampion, « Emilien » un personnage à la ville comme sur la piste appartient à une dynastie, celle du dépassement de soi tout en créant le rêve… Lors du 1er Festival du XXIème siècle, Emilien Bouglione recevait un insigne honneur de S.A.S le Prince Rainier II préfacer le programme du jubilé « Des souvenirs heureux envahissent ma mémoire comme ce premier Clown d’argent, grand honneur de ma vie d’artiste, et la sympathie dont veut bien m’honorer la famille princière qui est l’une de mes plus grandes joies; la Principauté dont le Souverain a su comprendre, aider et aimer le cirque jusqu’à faire que le nom soit l’un des symboles de notre art. »

Depuis plus de 150 ans « Les Bouglione font leur cirque ! »

Emilien BOuglione et le Dr-3. Frère en conférence de presse....

« Le « Cirque d’hiver » de Paris a été construit en 1851, nous y sommes depuis 1934. Nous sommes prêt de 800 « Bouglione », dans l’histoire du festival nous avons été souvent plus de 40… A 6ans, j’étais en piste, c’est mon école à moi, avec mon père Joseph, ma mère (dompteur). Que pense Emilien Bougliuone du « cirque moderne » ? « Moi, je me régale avec un bon pot-au-feu, des saucisses aux lentilles, les dessins dans l’assiette, les « échantillons » c’est pas mon truc ! Le cirque ce n’est pas le théâtre et le théâtre ce n’est pas le cirque ! Le cirque est une école des valeurs, on paie comptant, c’est l’école de la vérité.

 

Le « Cirque d’Hiver » : un monument historique…

C’est le Prince Louis-Napoléon qui l’inaugura, le 11 décembre 1852 : 42 mètres de diamètre, 40 fenêtres réparties sur 20 pans, 21 lustres à gaz, 5 900 places. Il est alors voué pour l’essentiel à l’Art équestre. Le 28 octobre 1934, les quatre frères Bouglione le reprennent : Le nom de Bouglione devient inséparable du » Cirque d’Hiver ». « Emilien » perpétuera la tradition équestre avec sa célèbre Cavalerie. En 1999, la nouvelle génération reprend le flambeau et insuffle au Cirque d’Hiver un vent nouveau mais toujours sous le regard de Rosa Bouglione (105 ans !) qui en épousant Joseph Bouglione en 1928 a rejoint la tribu la plus célèbre du cirque européen

* L’art équestre passion d’Emilien Bouglione qui avec sa célèbre cavalerie remportait le 1er « Clown d’argent » en 1974…

 

Antoinette CHAMPCLOS 

Autres articles: