Email this to someonePrint this pageShare on VKShare on LinkedInTweet about this on TwitterShare on Google+Share on FacebookPin on Pinterest

Dimitri Augenblick : Avec l’excellence comme unique objectif

Dimitri Augenblick :

Avec l’excellence comme unique objectif

Dimitri Augenblick

Connu pour son irréprochable sens du service dans les domaines des vins et de l’hôtellerie de luxe, le Groupe Michel Reybier, présent dans le monde entier, fait référence auprès d’une clientèle exigeante, pour lequel il crée des établissements, en parfaite harmonie avec l’Histoire et l’environnement des lieux où ils sont implantés. Dans ce contexte, Dimitri Augenblick, Directeur du développement du Château Cos d’Estournel à Bordeaux, nous a accordé une interview exclusive afin d’évoquer les tendances actuelles dans son secteur d’activités.

Antoinette Champclos : Dimitri Augenblick, votre nom patronymique nous fait tout d’abord un clin d’oeil sur l’histoire multiculturelle de votre famille ?

Dimitri Augenblick : Oui, c’est flagrant. Mon prénom, Dimitri, dévoile mes origines russes, puisque mes grands parents sont venus en France de Russie, après la révolution de 1917, alors que la génération précédente venait d’Autriche, d’où est issu mon nom de famille – Augenblick. (qui signifie « un clin d’oeil » en allemand).

Cos d'Estournel Vin

A.C : D’où vous est venue votre passion pour le vin, et pour tout ce qui se rapporte à l’art de vivre ? D.A : Ma passion pour le vin a démarrée en 1988, j’avais 16 ans à l’époque, lorsque j’ai commencé à faire mes premières dégustations avec mes amis dans un club de Jazz à Paris. Déjà à cette époque j’ai trouvé le vin extraordinaire, et depuis, c’est devenu une passion à part entière.

Aujourd’hui, cela fait presque 10 ans que je m’occupe du vin Cos d’Estournel. Pour moi le vin, c’est tout d’abord un véhicule de plaisir et un pont extraordinaire pour créer les liens d’amitiés et de partage.

A.C Le Groupe Michel Reybier, c’est l’histoire d’une success-story : Comment tout cela a commencé ? D.A : Michel Reybier, mon beau père, est un industriel qui a créée les plus grandes marques de charcuterie (Groupe Aoste dont les marques Justin Bridou, Cochonou, jambon d’Aoste…). En 1996 il a vendu son groupe alimentaire pour rebondir dans le vin de Bordeaux, devenant en 2000 le seul propriétaire du Château Cos d’Estournel (un excellent outsider qu’il a magistralement remonté), puis il a acheté la Réserve de Genève et a créé la Réserve Paris Appartements, la Réserve Gabriel et la Réserve de Ramatuelle, et finalement, l’ancienne Résidence Maxim’s sur les Champs Elysées.

Château Cos d'Estournel

Le château Cos d’Estournel, est un domaine viticole s’étendant sur 91 hectares. Cos d’Estournel fait partie du vignoble de Saint-Estèphe, et classé parmi les Deuxièmes Grands Crus au classement de 1855.

Petit à petit, nous avons développé également notre réseau des cliniques privées avec Génolier (Aevis), qui devient le deuxième groupe helvétique dans ce domaine. La lutte contre le vieillissement a de l’avenir. Nous nous sommes lancés en créant une nouvelle marque, Nescens, autour de l’ « anti-aging » et nous intégrons nos produits cosmétiques dans tous nos hôtels et SPA, que ce soit à La Réserve Paris ou à La Réserve de Genève. Et puis, nous faisont des investissements autour de la génétique et des cellules souches, cet univers va vivre une révolution. Nos 16 cliniques privées sont implantées à Genève, à Génolier, à Lausanne, à Fribourg, à Zürich, à Lugano…Nous avons également beaucoup de clients qui viennent des pays de l’Est pour se soigner dans nos établissements.

A.C : Votre site « Vins & Privilèges » propose toute une gamme des produits de qualités exceptionnelles, quelques mots sur ces derniers ? D.A : Tout a démarré en 2000, quand Michel Reybier a racheté Cos d’Estournel, l’un des dix plus grands vins de Bordeaux. Depuis, il a acheté plusieurs autres marques, comme le Tokaj Hetszolo en Hongrie en 2009 et le Champagne Jeeper en 2013, dont l’activité se trouve sur le site de Faverolles et Coêmy, une commune proche de Reims.

En Suisse à Genève, nous avons une très belle maison de distribution qui s’appelle « Vins et Privilèges », d’où le nom de notre portail, qui offre une grande sélection de vins en ligne, parmi les plus grands châteaux disponibles en plusieurs formats et divers millésimes. Ainsi, Vins & Privilèges propose une large sélection des plus grands vins français de chaque appellation, Bordeaux, Bourgogne, Vallée du Rhône, Languedoc-Roussillon, Champagne. Mais aussi une belle sélection de vins suisses, de grands vins italiens ainsi qu’une sélection de vin du Nouveau Monde. Ce portail offre aussi la création et le design de caves particulières par les conseils de nos experts qui s’adaptent aux besoins de nos clients, sur mesures, pour également choisir, déguster et conserver des vins et des champagnes selon leurs envies et leurs budgets.

Vin Cos d'Estournel

A.C : En tant que connaisseur, quels vins préférez-vous personnellement ? D.A : Vaste question. Cela dépend. J’aime beaucoup Le Château Latour 1982, Le Sassicaia 1985, Mission Haut Brion 2000 et bien entendu un Cos d’Estournel 1961 ou 2003.

A.C : Quelles sont les tendances actuelles et quelles années conseillez-vous à nos lecteurs ? D.A : Les tendances actuelles, c’est le marché des primeurs : acheter un vin et le recevoir dans 2 à 3 ans. De nos jours, tous les millésimes sont magnifiques avec leurs typicités mais souvent, les années impair, nous constatons des millésimes exceptionnels, par exemple 2005 est un millésime extraordinaire, mais aussi le 2009, le 2010 et le 2015 qui vient de sortir. Parmi les plus anciens : les années 1995 et 2000 sont les millésimes du Bordeaux formidables, notamment Mission Haut Brion, Chateau Margaux et, bien sûr, Cos d’Estournel. D’ailleurs, j’ai eu beaucoup d’amis russes qui sont venus de Moscou et de Saint-Pétersbourg pour la dégustation, et ils furent enchantés de sa qualité.

A.C : A propos de la Russie, quelques mots sur vos clients russes et leurs exigences ? D.A : Nos clients russes sont très précis et très exigeants, mais quand ils aiment quelque chose, ils ne comptent pas. Et notre travail consiste à leur offrir beaucoup plus que ce qu’ils attendent. Ce que nous recherchons, c’est leur fidélité, qu’ils reviennent chez nous, puisqu’ils sont plus que satisfaits avec nos vins et nos services.

D’ailleurs l’un de nos clients russes, qui est venu à Genève il y a 3 ans, a découvert notre concept de restaurant chinois qui lui a tellement plu, qu’il a ouvert avec notre aide, son propre établissement à Saint Petersbourg : le Tse Fung.

Domaine Cos d'Estournel

A.C : Que dire sur vos autres clients et leurs exigences ? D.A : Nous souhaitons toujours leur donner une expérience qu’ils n’ont jamais vécu auparavant. Tout doit être comme ils le souhaitent, mais encore plus que ça. Telle est la devise de tous nos hôtels, qu’il s’agisse de la Réserve à Genève, ou de la Réserve à Paris ou encore, à Ramatuelle. Ce qui compte, c’est de donner à nos clients un « plus », la surprise du moment, une expérience particulière, un service qu’ils n’attendent pas. Nous souhaitons qu’ils se sentent comme chez eux, voire, encore mieux. Dans tout ce que nous faisons, nous recherchons à leur donner le meilleur de ce que nous pouvons créer pour eux. Il y a plusieurs semaines, nous avons engagé Didier Le Calvez en qualité de Directeur Général de nos établissements La Réserve, avec l’objectif d’améliorer le savoir –faire de Michel Reybier Hospitality et de développement de notre réseau. Ainsi, Didier Le Calvez, ancien Directeur des hôtels Bristol et Georges V, mettra son expérience au service de notre Groupe avec l’objectif de devenir les meilleurs hôtels du monde.

A.C : Quelques mots sur vos partenariats à Monaco ? D.A : Nous avons plusieurs partenaires puisque Michel Reybier a souvent organisé les évènements avec S.A.S. le Prince Albert II. Depuis 2 ans, nous sommes en partenariat avec le CREM. Ce dernier a commencé par ma rencontre avec Marilyne Pierre ( la Directrice du CREM ) chez Wine & Business Club, lors d’une soirée organisée avec Cos d’Estournel à l’Hermitage. Marilyne est une personne formidable, pleine d’énergie et nous avons décidé de faire des choses ensemble. Cette année, notre Groupe a sponsorisé le CREM, en offrant pour la soirée notre Champagne Jeeper lors du 6e anniversaire du CREM, fêté dans les installations de la compagnie Monacair, et ce, en présence du Prince Albert II de Monaco. Puis, nous sommes également en partenariat avec le Wine Palace, un établissement magnifique qui apprécie beaucoup le Cos d’Estournel.

A.C : Quels sont vos projets actuels ? D.A : Pour Jeeper, nous avons réalisé 4 Cuvées (Grand Assemblage, Grande Réserve/ Chardonnay, Grand Rosé et Extra Brut Bio) d’une qualité extraordinaire. Ces nouveaux flacons exclusifs offrent un choix d’émotions différentes et variés par la seule nature des assemblages. Jeeper, c’est notre champagne de plaisir et d’excellence. 

En ce qui concerne nos projets en général, l’un de nos objectifs, c’est accroitre notre présence sur les destinations clés dans le monde. Ainsi après avoir racheté l’un des 10 plus grands vignobles de Bordeaux, l’année prochaine, nous allons ouvrir de nouveaux hôtels, dont l’un s’appelle MOB, avec Philippe Starck, qui démarre à Paris. Puis, nous envisageons d’ouvrir nos hôtels aux US et certainement en Suisse, avec l’objectif d’accroitre notre excellence dans le développement de nos marques, produits et services. Ce développement est motivé par la recherche de l’excellence sur la qualité et la volonté d’apporter à nos clients un service totalement irréprochable.

Par Antoinette Champclos

Autres articles: