Email this to someonePrint this pageShare on VKShare on LinkedInTweet about this on TwitterShare on Google+Share on FacebookPin on Pinterest

Paquita Escofet Miro présente « Expressionnisme romantique moscovite »

Paquita Escofet Miro présente Konstantin Latyshev, « Expressionnisme romantique moscovite »

Konstantin LatyshevExposition à Paris, du 27 mars au 30 avril 2015

L’artiste moscovite Konstantin Latyshev est connu depuis la moitié des années 80 comme un des membres majeurs du groupe underground mythique « Les Champions du monde » qui privilégiait performances et actions conceptuelles radicales au moment de la pérestroïka.

A la dissolution du groupe et dès la fin des années 80, Konstantin Latyshev commence à créer des tableaux dans un style pop art, de grand format, associant une représentation figurative à un texte court, cinglant et ironique, ciblant les contradictions de la nouvelle Russie post-soviétique consumériste, corrompue et obscène. il deviendra l’artiste post pop art russe de référence de la scène moscovite.

Parallèlement et presque secrètement, Latyshev n’aura de cesse de produire des oeuvres très différentes, voire opposées, des « tableaux faits pour être regardées de près. Ceux-ci resteront inconnus du grand public jusqu’à l’exposition de l’artiste à la Fondation Stelle de Moscou en 2014, intitulée « Dédoublement de la personnalité » qui associe ses deux orientation contradictoires.

C’est justement une nouvelle série de ces « tableaux faits pour être regardés de près » qu’a souhaité présenter l’artiste à Paris chez Paquita Escofet Miro pendant Art Paris.

A mi-chemin entre motif textile et graffiti primitiviste, ces bandes-dessinées aux couleurs vives peintes sur toile mettent en scène des petits personnages radiographiés étranges, évoluant au milieu de symboles et d’objets du quotidien qui semblent se répéter de façon obsessionnelle. En réalité, chaque détail a été travaillé de façon individuelle et élaborée pour éveiller la curiosité du public pourtant habitué à l’hyper consommation d’images. Chacune des oeuvres peut être utilisée par le spectateur comme une table de formules hallucinogènes que l’artiste met à sa disposition pour éveiller à nouveau son regard et perturber sa réflexion. Accompagnés de textes courts qui tiennent plus à l’ornement qu’à un contenu intelligible, ces tableau sont l’expression de la simplicité même, jusqu’à leur dimension volontairement restreinte, 100 x 80 cm maximum qui préconise une utilisation privée et non muséale, dans la tradition des petits formats décoratifs.

Cette exposition qui nous livre un Latyshev tout à fait inattendu nous rappelle le droit des artistes à l’ambivalence et à la liberté d’exploration artistique sous toutes ses formes.

Le titre « Expressionnisme romantique moscovite » choisi par l’artiste pour cette exposition renvoie clairement à l’ouvrage culte de Boris Groys « Le Conceptualisme romantique moscovite ». Il semble nous dire qu’un artiste moscovite de sa génération, qu’il soit expressionniste, impressionniste ou pop art ou autre chose encore, se rattache toujours à la tradition « conceptualiste romantique moscovite ».

Infos utiles du vernissage de l’exposition: 

Paquita Escofet Miro

Autres articles: