Email this to someonePrint this pageShare on VKShare on LinkedInTweet about this on TwitterShare on Google+Share on FacebookPin on Pinterest

2ième Edition du Bal de la Baronne Béatrice

Le Bal de la Baronne Béatrice aux couleurs de l’Orient

A l’occasion de la 2ème édition du Bal de la Baronne Béatrice, organisé par l’Association Culturelle Monégasque AIDA, les allées boisées de Saint-Jean-Cap- Ferrat et la Villa Ephrussi de Rothschild virent défiler une foule de Maharajas, Princesses des Mille et Une Nuits, Geishas, Guerriers du déserts, Shoguns, explorateurs, Officiers des armées coloniales Britanniques… pour faire revivre, le temps d’un soir, l’excentricité créative des Grands Bals costumés de la Belle-Epoque. Ils étaient plus de 150 convives, dont beaucoup firent le déplacement d’un peu partout en Europe, pour assister à ce bal costumé qui s’inscrit comme l’un des événements les plus flamboyants de la saison estivale de la Côte d’Azur, par son atypisme et son programme où l’art du divertissement côtoie la tradition du savoir-vivre à la Française, dans un format imaginé par la Haute Aristocratie de la fin du XIXème siècle, qui s’appuyait sur les grands mouvements artistiques pour construire la fantaisie de ces bals costumés. L’Orientalisme et le Japonisme étaient à l’honneur pour cet opus 2017 du Bal de la Baronne Béatrice.

Une soirée rythmée par un programme artistique impressionnant

Le Bal de la Baronne Béatrice offrit à ses convives un programme en plusieurs étapes; Une arrivée sous forme de Garden Party « Inde Coloniale », dans un Parc de Saint -Jean-Cap-Ferrat, autour d’une expérience sensorielle entre thés glacés aux saveurs d’Orient et effluves de parfums grâce aux équipes de la Maison Molinard qui fût le premier parfumeur Français à surfer sur la vague orientaliste au début du XXème siècle.

Un balai de véhicules d’époque conduisit les invités à la Villa Ephrussi de Rothschild où leur était proposé un parcours bucolique dans les Jardins de la Villa, pour découvrir la mise en scène des sculptures animalières de Sofie Melnick autour d’un conte des Mille et Une Nuits, avant d’admirer les 10 toiles réalisées par la peintre Elizabeth Wessel figurant les personnages historiques qui marquèrent cet engouement d’une époque pour l’orientalisme et le japonismes lors d’un cocktail accompagné du Champagne Romerhöf.

Le Dîner, imaginé par le Chef Joannès du Fairmont Monte-Carlo, et accompagné des vins Art Mas, offrit une promenade gustative entre Orient et Extrême Orient, après que la Cantatrice Délia Grace Noble subjugua son auditoire d’une interprétation poignante d’un extrait de « Madame Butterfly » de Puccini et avant le concert, présenté par le Festival Mawoma, de la pianiste Christie Julien, dont l’interprétation de la Danse Macabre de Saint-Saëns créa l’émotion… La soirée se poursuivit, dans le patio de la Villa, jusqu’à 3h du matin par un bal imprégné de la sensuelle gaîté de la « world music », animé par le Dj Tom Lyon, autour de cocktails exotiques spécialement imaginés pour l’occasion par la Vodka Le Baron.

Pour adhérer à l’Association AIDA et participer à ses événements tout au long de l’année: 

www.aidamonaco.com

Autres articles: