Email this to someonePrint this pageShare on VKShare on LinkedInTweet about this on TwitterShare on Google+Share on FacebookPin on Pinterest

WRC : 83e Rallye Monte-Carlo

Loeb hors-jeu, Ogier et Volkswagen ont une voie royale vers Monaco

Sébastien Loeb et Daniel Elena s'étaient envolés dès vendredi soir en tête du 83e Rallye Monte-Carlo. Mais hier, à l'issue d'une belle journée d'escapade, l'atterrissage a été un peu rude pour leur Citroën DS3 WRC. Photo : RLIM

Sébastien Loeb et Daniel Elena s’étaient envolés dès vendredi soir en tête du 83e Rallye Monte-Carlo. Mais hier, à l’issue d’une belle journée d’escapade, l’atterrissage a été un peu rude pour leur Citroën DS3 WRC. Photo : RLIM

Vendredi soir, à mi-parcours du 83e Rallye Monte-Carlo, l’Automobile Club de Monaco avait tout lieu d’être satisfait, car le coup d’envoi du championnat du monde des rallyes WRC de la Fédération internationale automobile a déjà tenu ses promesses et offert un beau spectacle. Loeb a tout donné et même un peu trop, puis Ogier a pris la tête.

Chez Volkswagen on aime la lecture ! Ainsi, l’on considérait hier soir qu’à mi-chemin – puisque 175km des 355km d’épreuves spéciales chronométrées avaient déjà été disputées sur les 355km au programme d’ici dimanche -, ce 83e Rallye Monte-Carlo avait déroulé ses pages tel un polar à suspense le matin puis à la façon d’un beau roman en fin d’après-midi.

La foule Kris Meeke (Citroën DS3 WRC) a, au moins, autant apprécié les routes verglacées de ce début du 83e Rallye Monte-Carlo que les spectateurs. Photo : RLIM

La foule Kris Meeke (Citroën DS3 WRC) a, au moins, autant apprécié les routes verglacées de ce début du 83e Rallye Monte-Carlo que les spectateurs. Photo : RLIM

En effet, à la moitié du parcours de ce traditionnel coup d’envoi du championnat du monde des rallyes, les Polo-R WRC occupent les trois premières places du classement provisoire, chassées par des équipages Ford, Citroën et Hyundai à la peine.

D’âpres duels tout au long de la journée

La matinée avait pourtant été marquée par d’âpres duels : celui des pilotes les deux Sébastien, Ogier à la poursuite de Loeb ; celui des copilotes, Ingrassia face à Elena, et enfin celui des constructeurs, Volkswagen contre Citroën.

A la faveur des quatre première épreuves spéciales chronométrées, Ogier-Ingrassia ont peu à peu pris la mesure de tous leurs adversaires, et ils ont fini par s’installer en tête, avec 8 secondes d’avance sur Loeb-Elena à l’issue de la septième.

C’est donc en fin de journée qu’est survenu le coup de théâtre qui a ouvert une voie royale au trio des VW Polo emmené par Sébastien Ogier, le double champion du monde et dernier vainqueur du Monte-Carlo. Latvala et Mikkelsen proofitant de leur course intelligente pour s’installer dans le sillage du Gapençais.

Mads Ostberg (Citroën DS3 WRC) au rendez-vous des princes de la nuit du Rallye Monte-Carlo.  Photo : RLIM

Mads Ostberg (Citroën DS3 WRC) au rendez-vous des princes de la nuit du Rallye Monte-Carlo. Photo : RLIM

L’habituelle problématique du choix des pneus

Comme prévu, les conditions de route étaient extrêmement changeantes et délicates. Et les trois chronos du jour à parcourir chacun deux fois étaient un véritable casse-tête sur des routes alternant bitume, neige et glace, parfois enveloppées dans un épais brouillard. à couper au couteau.

Pour tous, les équipes d’usine et officielles , et plus encore pour les teams semi-professionnels et d’amateurs, cette situation débouchait sur l’habituelle problématique du choix des pneumatiques : enveloppes slicks (lisses), pneus neiges capables de procurer un maximum d’adhérence par basses températures et sur la neige, ou pneus neige habillés de clous pour la neige et la glace vive ? Le matin, quatre pneus neige cloutés plus deux neige étaient une option sécurisante. Mais tous ne firent pas les mêmes choix, certains préférant remplacer les deux neige par des sclicks…

Le Gapençais Sébastien Ogier et l'Aixois Julien Ingrassia (Volkswagen Polo-R WRC) ont déjoué tous les pièges de la deuxième journée du 83e Monte-Carlo pour s'installer en tête de la course. Photo : RLIM

Le Gapençais Sébastien Ogier et l’Aixois Julien Ingrassia (Volkswagen Polo-R WRC) ont déjoué tous les pièges de la deuxième journée du 83e Monte-Carlo pour s’installer en tête de la course. Photo : RLIM

 

Ogier : « Le duel a été intense »

De retour chez lui, à Gap, Sébastien Ogier avouait : « La journée a été dure car les conditions étaient extrêmement difficiles. Je dois féliciter mes ouvreurs, Nicolas Vouilloz et Jack Boyère, qui ont fait un super boulot !

« Le duel avec Sébastien Loeb n’a pas seulement été intense pour les spectateurs, mais aussi pour Julien et moi dans l’habitacle de notre voiture. Ce fut du « à toi, à moi » toute la journée.

« Le dénouement a prouvé que j’ai bien fait de conserver mon calme en toutes circonstances, y compris lorsque l’écart a atteint son maximum.

« Lorsque nous sommes passés en tête à l’issue de la septième et avant dernière spéciale, j’ai pu enfin respirer profondément.

« La touchette de Loeb dans la dernière est évidemment regrettable pour le public, car cela a signifié la fin de notre duel.

« Néanmoins, malgré notre position confortable, les deux jours à venir (aujourd’hui et demain dimanche) seront tout sauf faciles. Car les conditions de route, avec ce mélange de glace, de neige et de routes sèches, restent extrêmement difficiles.

«Cela va exiger de notre part une concentration absolue jusqu’à l’arrivée. Mais j’espère que tout se terminera bien, de façon à pouvoir rendre au centuple à mes supporters l’incroyable enthousiasme qu’ils me témoignent dans ce rallye qui se déroule un peu chez moi ! »

Sébastien Ogier et Julien Ingrassia (Volkswagen Polo-R WRC) au pointage du "Festival du cirque automobile" (Mini-chapiteau oblige...) du Rallye Monte-Carlo à Saint-Julien.  Photo : RLIM

Sébastien Ogier et Julien Ingrassia (Volkswagen Polo-R WRC) au pointage du « Festival du cirque automobile » (Mini-chapiteau oblige…) du Rallye Monte-Carlo à Saint-Julien. Photo : RLIM

Loeb : « Il était nécessaire de trouler vite ! »

Quant à Sébastien Loeb, qui ne roule désormais plus pour la gagne, il commente serein : « Il fallait tenter ! Avec les conditions que nous avions, nous devions attaquer pour ne pas perdre trop de temps. Sur une plaque de glace, j’ai réaccéléré un peu tôt. La voiture a glissé et j’ai tapé une pierre qui a cassé la suspension. Il était nécessaire de rouler vite, car la situation et l’évolution de revêtement ne nous étaient pas favorables. Les routes se salissaient énormément et nous devions rester au contact. Nous n’avons pas fait d’excès d’attaque, on ne prenait pas de gros risques quand nous sommes sortis. »

Aujourd’hui, la troisième et avant dernière journée du 83e Monte-Carlo emmènera le rallye de Gap à Monaco, que les premiers équipages rejoindront avant 19h.

Mikkelsen (Volkswagen Polo-R WRC) a apprécié l'enthousiasme dans la foule jusque dans le moindre village, comme ici à Saint-Julien,  Photo : RLIM

Mikkelsen (Volkswagen Polo-R WRC) a apprécié l’enthousiasme dans la foule jusque dans le moindre village, comme ici à Saint-Julien, Photo : RLIM

Le classement provisoire à mi-parcours

Classement provisoire du 83e rallye Monte-Carlo après la première journée.

  1. Sébastien Ogier / Julien Ingrassia (Volkswagen Polo R WRC)
  2. Jari-Matti Latvala / Miikka Anttila (Volkswagen Polo R WRC) à 1’45’’
  3. Andreas Mikkelsen / Ola Floene (Volkswagen Polo R WRC) à 2’34’’
  4. Ott Tanak / Raigo Molder (Ford Fiesta RS WRC) à 2’44’’
  5. Mads Østberg / Jonas Andersson (DS 3 WRC) à 3’02 »
  6. Elfyn Evans / Daniel Barritt (Ford Fiesta RS WRC) à 3’15’’
  7. Thierry Neuville / Nicolas Gilsoul (Hyundai i20 WRC) à 3’29’’
  8. Dani Sordo / Marc Marti (Hyundai i20 WRC) à 4’03’’
  9. Martin Prokop / Jan Tomanek (Ford Fiesta RS WRC) à 4’59 »
  10. Henning Solberg / Ilka Minor (Ford Fiesta RS WRC) à 6’38 »

 

Charles-Bernard ADREANI

Autres articles: